on 22 janvier 2015 Blog with 0 comments

Bonjour Charlotte, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Diplômée d’un Master en Ethologie (Biologie du Comportement – oui, c’est une discipline encore méconnue !), je me suis installée à Bordeaux il y a un an et demi. J’y ai trouvé la volonté et l’énergie nécessaire pour me lancer dans la création de mon entreprise, EthoCat.

Peux-tu nous décrire ton activité ? Comportementaliste pour chats, c’est original.

Oui, ça peut paraître assez original au premier abord, surtout que c’est une profession que peu de gens connaissent. Pour utiliser les termes exacts, je suis « Ethologue et Comportementaliste spécialiste du Chat ». Lorsque les gens rencontrent des problèmes avec leurs chats, je me rends chez eux pour observer le chat dans son environnement quotidien, afin d’essayer de comprendre pourquoi il exprime tel ou tel comportement. En effet, je pars du principe que dans la grande majorité des cas le chat n’a pas de problème intrinsèque, mais qu’il exprime un mal-être par un ou plusieurs comportements que nous, humains, jugeons dérangeant. Ce mal-être est souvent lié à un certain nombre de choses imposées par l’humain et qui ne sont pas adaptées aux besoins biologiques du chat, que ce soit dans son environnement physique ou social. C’est pour ça que je dois me déplacer chez les gens : j’ai besoin d’observer comment s’organise le territoire et le quotidien du chat, mais aussi la relation qu’il a avec ses maîtres. En fait, ce que certains assimilent hâtivement à un « psy pour chats », n’est autre qu’un professionnel qui se base sur des données concrètes (biologie-physiologie-éthologie du Chat) pour identifier et comprendre les sources de stress et de tension. Le reste du travail consiste à trouver un compromis entre les besoins du chat et les attentes de ses propriétaires – et malheureusement les deux sont parfois très éloignés !

 
charlotte de mouzon ethocat

Dans quels types de situations les gens font-ils appel à toi ?

Les situations sont très variées, mais ce qui revient le plus souvent sont des cas de malpropreté, agressivité et griffades. Je suis aussi appelée dans le cas de cohabitation entre plusieurs chats ou de cohabitation entre chiens et chats, miaulements intempestifs, agitation nocturne, stress intense… Sans oublier les restructurations du foyer : arrivée d’un bébé, d’un conjoint, rupture, décès… Certaines personnes (mais c’est encore rare) appellent en prévention (avant d’adopter un nouvel animal, de déménager, d’accueillir une nouvelle personne au sein de la famille, etc.).

Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours, qu’est-ce qui t’a amenée à te lancer dans le comportement des Chats ?

Après une licence de Biologie à l’Université de Savoie, j’ai intégré le master d’Ethologie de Paris 13. Brièvement, l’Ethologie c’est la Biologie du Comportement : elle étudie les mécanismes biologiques sous-jacents aux différents comportements que les diverses espèces du règne animal peuvent produire. Il y a donc autant d’approches qu’en biologie, du moléculaire à l’environnemental : mécanismes génétiques, influences hormonales, environnementales, etc. On étudie aussi les fonctions des comportements : pourquoi produire tel ou tel comportement, quel est son intérêt direct (aujourd’hui) ou indirect (évolutif par exemple) ? Enfin, je pourrais en parler des heures. Si le sujet vous intéresse n’hésitez pas à venir en discuter avec moi à la pause café ! Quoi qu’il en soit, au cours de mon master j’ai découvert les différentes applications possibles de l’Ethologie (car la plupart des Ethologues font de la recherche). Au sein de ces applications, il y avait le métier de comportementaliste ; je me suis tout de suite dit que c’était fait pour moi ! Une application de l’Ethologie qui allie contact avec les humains, avec les animaux, connaissances sur la relation homme-animal, sur les besoins des espèces familières, un peu de psychologie… Après le master j’ai suivi, une formation professionnalisante de comportementaliste pour chiens et chats, afin d’avoir tous les outils nécessaires pour m’installer à mon compte. Finalement, en arrivant à Bordeaux, j’ai décidé de me consacrer au chat ; par affinité mais aussi parce qu’il n’y avait pas encore de spécialiste du chat dans la région.

Pourquoi Coolworking ?

Après plusieurs mois passés à travailler chez moi (les jours où je ne suis pas en consultation), j’ai ressenti le besoin de respirer un peu de temps en temps, mais surtout d’avoir des « collègues », avec qui échanger de temps en temps. Je pense que la plupart des coworkers ont pu vivre un peu ça, le travail indépendant a beaucoup d’avantages, mais parfois ça fait du bien d’avoir un cadre pour travailler en dehors de chez soi, et des gens avec qui échanger pendant les pauses !

Un dernier mot ?

Après tout ça vous en savez déjà beaucoup plus sur ma vie et mon activité, mais si vous êtes curieux n’hésitez pas à aller visiter mon site internet (www.ethocat.com), mon blog, ou ma page facebook ! Et bien sûr n’hésitez pas non plus à venir me parler ou poser vos questions lorsque je suis dans les parages.